Le blog de mapassionleschevaux.over-blog.com

les chevaux dans toutes leurs spendeurs.Les races, passer ses galops...... Les races, les expériences à cheval

Maladie de Wobbler

Publié le 8 Janvier 2011 par Aline30200

Le Wobbler Syndrome (WS), spondylomyélopathie cervicale ou mal de chien est une des affections neurologiques les plus fréquentes du jeune cheval de 6 mois à 7 ans. Il est caractérisé par une sténose du canal vertébral cervical (Le canal rachidien (ou canal vertébral) est un canal osseux formé par l'empilement des vertèbres et qui permet le passage de la moelle épinière et de ses méninges.) qui provoque une compression médullaire responsable de signes cliniques d'ataxie. Le cheval ne ressent ni des mouvements qu'il effectue ni la position de ses membres. La démarche diagnostique inclut le recueil soigné des commémoratifs puis un examen clinique et neurologique complet et détaillé (observations de l'animal, examens statiques, tests dynamiques). La mise en oeuvre d'examens complémentaires (évaluation qualitatives et quantitatives (mesures) de radiographies avec et sans préparations, analyses de liquide cérébrospinal...) permet d'écarter les affections du diagnostic différentiel et de confirmer une suspicion de WS. L'aspect thérapeutique comporte trois volets, un traitement conservateur visant à éviter l'apparition de signes cliniques chez des animaux à risques, un traitement médical permettant simplement de stabiliser la clinique, pendant une période plus ou moins longue, mais rarement définitive, et un traitement chirurgical basé sur l'arthrodèse des vertèbres cervicales par la méthode de Cloward modifiée, chez le chevaux sévèrements atteints.

 

Ce syndrome est dû à une malformation des vertèbres cervicales (les 5°, 6° et 7°). Cette malformation se caractérise par un rétrécissement du conduit par lequel passe la moelle épinière, par une déformation du disque intervétrébral, ainsi que par une subluxation des vertèbres cervicales. Toutes ces anomalies entraînent une compression progressive de la moelle épinière.
Les symptômes apparaissent progressivement d'abord par une faiblesse de l'arrière train, une incoordination des mouvements, un balancement latéral du bassin excessif, pour évoluer éventuellement vers une paralysie. L'observation des lésions vertébrales à l'aide d'une radiographie ne permet pas de prévoir l'évolution des symptômes.
L'origine de ce syndrome est probablement génétique avec une aggravation du risque chez les animaux dont la croissance est rapide.
Le traitement de cette affection est fonction de la gravité des symptômes. Pour les cas débutants on peut obtenir de bons résultats avec des anti-inflammatoires, pour les cas sévères de paralysie, le traitement chirurgical doit être envisagé.

Commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog